« Noir & blanc », Chapitre 9 - Épilogue   

Chapitre 9 - Épilogue

Qu’est-ce qu’il y a à dire, après ?

Laura a eu un enterrement sordide. On était trois à y assister : ses deux parents et moi. Il avait déjà fallu se battre pour qu’elle soit enterrée. J’ai tout de même pu glisser son vieux revolver dans son cercueil. Si elle disait qu’il était bien contre les ombres et les fantômes, peut-être qu’il pourrait lui être utile là où elle était maintenant.

Quant à moi, je suppose que je m’en suis bien tirée. Je suis toujours en vie. Je n’ai gardé de tout ça qu’une cicatrice au bras. Je ne suis même pas allée en prison : alors que son équipier avait failli me tuer, Elm a été généreuse et a réussi à me faire passer pour une otage de Laura.

J’ai accepté lâchement. J’avais honte, évidemment. Mais je ne pense pas que Laura aurait voulu que je me sacrifie simplement pour clamer avoir été son amie.

En échange, je me suis promis qu’un jour, je leur ferai payer. Au Bien comme au Mal, parce je crois qu’elle avait raison : les deux ne sont que les deux côtés d’une même pièce.

J’ai déjà commencé. En échange de ma libération, en échange de la promesse que Lumière Blanche ne me ferait pas disparaître, Elm m’avait fait jurer de garder le silence sur les événements qui avaient conduit à la mort de Laura.

Évidemment, vous vous dites bien que si vous pouvez lire ça, c’est que je n’ai pas tenu parole. Raconter cette histoire ne changera sans doute pas grand chose, mais c’est un premier pas.

Ah, et une dernière chose, parce qu’il y a peut-être un accès Internet en Enfer : Laura, si tu me lis, je crois que je t’aime aussi.