A propos de « Le corps mystique de l'antéchrist » (1950 - Français) ajouté par CC.RIDER le 30 nov. 2020    

Auteur(s)

Fait partie de la saga Attacher à une saga

Ce livre n'est associé à aucune saga.

Étiquettes

Essai

Résumés  

Aucun résumé n'est disponible pour ce livre.

Derniers sujets sur le forum

Aucun sujet.

Critiques  

Par CC.RIDER  le 30 nov. 2020

La conspiration mondialiste de l’ère du Verseau est basée idéologiquement sur le communisme et le nazisme et n’est que la mise en place des buts cachés de la Franc-Maçonnerie. En réalité, ces trois idéologies sont très proches et ni plus ni moins que les trois faux nez d’une même entité, celle qui ne veut plus de religion, plus de famille traditionnelle, plus de frontières, plus de patrie, plus de propriété privée. Une éducation laïque et athée, une baisse de la natalité, une suppression de la responsabilité personnelle, une extinction programmée de la foi, la mise en place d’un Etat Providence omnipotent et une immoralité encouragée sous toutes ses formes sont les moyens pour parvenir à ces fins : plus de vérité, ni de liberté, ni de justice, ni de morale. Tels sont les points communs entre le communisme, le nazisme et la Franc-Maçonnerie. La première cible est partout et toujours la religion. « Nous devons combattre la religion », disait Lénine. « Il faut libérer les masses ouvrières des préjugés religieux », peut-on lire dans le « Manifeste du Parti Communiste ». Et pour cela, tous les moyens sont bons, mêmes les plus criminels. En 1917, l’Église catholique russe comptait 12 millions de fidèles, 8 évêques et 810 prêtres. En 1935, après les massacres, ne survivaient plus que 60 prêtres. Les objectifs francs-maçons ne sont guère différents. « Ne cessons jamais de corrompre et de semer le vice dans le peuple. Notre but est la destruction du catholicisme. » (Adam Weishaupt) Les trois « ennemis infâmes » sont pour elle la loi, la propriété et la religion. Quant au nazisme, le frère ennemi apparent du bolchevisme, il repose sur le sang, le sol, la race et la nation. C’est un néo-paganisme très anti-chrétien lui aussi. Son idéologie basée sur le mythe de la race des seigneurs, sa pratique de l’eugénisme et de l’euthanasie (stérilisation des tarés sociaux, éradication des races inférieures) l’ont condamné à jamais, mais il peut ressurgir sous d’autres apparences…

« Le corps mystique de l’Antéchrist » est un essai politique majeur dans la mesure où il renvoie dos à dos et dissèque avec précision les trois courants responsables de bien des malheurs passés et à venir. « Doctrines pernicieuses et absurdes, faussement fardées du nom de science » (Pie XI). Paru en 1940, cet ouvrage courageux risquait de finir dans les oubliettes de l’Histoire s’il n’était pas reparut en 1993 avec une préface de Serge Monast. Le lecteur y apprendra bien des choses sur ces trois sujets qui n’en font qu’un. Par exemple, que 65% des sénateurs américains sont francs-maçons et que la totalité des présidents le furent à l’exception d’un seul, Adams ! L’auteur appuie toute son argumentation sur un grand nombre de faits incontestables et de citations des protagonistes (Lénine, Trotsky, Staline, Hitler, Weishaupt). Les points et les buts communs sont troublants. « Le stalinisme et l’hitlérisme sont des phénomènes symétriques. Par bien des traits, ils se ressemblent de façon accablan

Notes

Moyenne

Dernières notes: