A propos de « Le curé de tours » (1832 - Français) ajouté par Mirsky le 23 mai 2011    

Auteur(s)

Fait partie de la saga

Étiquettes

Aucune étiquette.

Résumés  

Par Mirsky le 23 mai 2011

quatrième de couverture :

«L'état de Célibataire, écrit Balzac, est un état contraire à la société.» Le célibat engendre la solitude, la frustration, la haine. Pierrette, un des drames les plus sombres de La Comédie humaine, nous montre comment les calculs de la sottise et de l'avarice aboutissent au meurtre d'un enfant. Le Curé de Tours met en présence les deux catégories d'êtres dans lesquels les poisons du célibat se développent de la manière la plus redoutable : la vieille fille et le prêtre. Remarquable document politique sur la puissance de l'Église sous la Restauration, Le Curé de Tours illustre en même temps le postulat balzacien selon lequel les existences les plus obscures recèlent autant de violence que les tragédies de l'histoire : le terrible abbé Troubert qui conduit à la mort l'innocent abbé Birotteau, c'est «Sixte Quint réduit aux proportions d'un évêché».

Derniers sujets sur le forum

Aucun sujet.

Critiques  

Aucune critique n'est disponible pour ce livre.

Notes

Moyenne

Dernières notes: