A propos de « La compagnie des fées » (Français) ajouté par Elisa80 le 7 janv. 2009    

Auteur(s)

Fait partie de la saga Attacher à une saga

Ce livre n'est associé à aucune saga.

Étiquettes

Aucune étiquette.

Résumés  

Aucun résumé n'est disponible pour ce livre.

Derniers sujets sur le forum

Aucun sujet.

Critiques  

Par CC.RIDER  le 25 janv. 2021

Au fil des ans, la forêt de Sherwood s’est réduite comme peau de chagrin. Ses arbres poussent de plus en plus mal. Les hommes ne la respectent plus, ils y déposent toutes sortes de détritus. Elfes et fées qui y séjournaient depuis la nuit des temps s’y sentent de plus en plus mal à l’aise au point de commencer à craindre de perdre peu à peu leurs pouvoirs magiques. Le roi des elfes Oberon et la reine des fées Titania pensent qu’il est grand temps de quitter les lieux pour aller s’installer dans la Nouvelle forêt, réputée plus touffue, plus vaste, plus tranquille et moins polluée. Mais comment faire pour s’y rendre ? Sid, un jeune garagiste qui leur tient lieu de serviteur, leur a déniché un vieil autocar. Titania, à qui Sid a appris à conduire, devra prendre le volant. Elfes et fées ne seront pas autorisés à emmener leurs animaux de compagnie. Mais c’est sans compter avec Morgan-le-Fay, la sorcière, qui va tout faire pour perturber leur migration…

« La compagnie des fées » est un charmant roman de fantaisie avec tous les ingrédients habituels de la féerie anglaise, elfes, nains, sorcière, géants, gnomes, chimères, etc. L’auteur a pris son inspiration chez Shakespeare, dans le « Songe d’une nuit d’été ». Les allusions à l’œuvre en question sont fort nombreuses. Le lecteur relèvera un certain humour british, surtout dans le début de l’histoire avec des personnages pleins de défauts (menteurs, tricheurs, autoritaires) et plus humains que les humains eux-mêmes. Bien évidemment il pourra lire cette histoire, fort bien écrite dans un style fluide et agréable, comme une fable sur les nuisances du monde moderne ou comme un conte philosophique. Il notera également une ambiance plutôt poétique avec des titres de chapitres très floraux comme : « Le coquelicot se referme » ou « La picride commune s’ouvre » et quelques descriptions d’arbres, champignons, insectes. À recommander aux amateurs du genre.

Notes

Moyenne

Dernières notes: