A propos de Eliette Abecassis (1969) ajouté par affinibook le 22 juin 2008   

Aussi connu comme...

Aucun alias n'est connu pour cet auteur.

Étiquettes

Roman (10)

Derniers articles 

Le blog de l'auteur n'est pas défini.

Derniers sujets sur le forum

Aucun sujet.

Biographie

Par affinibook le 22 juin 2008

Sa mère est psychologue pour enfants, son père, Armand Abécassis, enseigne la philosophie et est un historien renommé de la pensée juive. Elle a été élevée dans cette religion et cette culture, elle-même est pratiquante.

Normalienne, agrégée de philosophie, elle enseigne à Caen.

Pour son premier roman « Qumran », bien qu'elle ait des connaissances sur le monde hébreu, elle a poussé ses recherches jusqu'en Israël, à Jérusalem, à Qumran et est allée aussi aux États-Unis. Ses recherches auront duré trois années et auront permis que « Qumran » dès sa parution en 1996 obtienne un succès énorme, il est alors traduit en dix-huit langues et a même été adapté en bande dessinée . Cependant, le manuscrit avait été refusé par plusieurs éditeurs.

En 1997 est publié « L'Or et la cendre », l'histoire mystérieuse du meurtre d'un théologue berlinois.

En 1998, Eliette Abécassis écrit un essai sur l'origine philosophique de l'homicide : « Petite Métaphysique du meurtre ». Son roman suivant, « La Répudiée », est finaliste au Grand Prix du roman de l'Académie française et pour le Prix Fémina. Ce roman s'inspire du scénario qu'elle a écrit pour le film « Kadosh » du réalisateur israélien Amos Gitaï. Pour élaborer ce scénario, Eliette Abécassis a vécu six mois dans le quartier très orthodoxe de Jérusalem, Mea Shearim.

En 2001, les deux principaux protagonistes de « Qumran » se retrouvent pour enquêter sur le secret du temple de Jérusalem « Le Trésor du temple ». La trilogie de « Qumran » emprunte la forme du roman d'aventure et de suspens mais dissimule dans les intrigues une véritable érudition et une réelle ambition métaphysique.

Après ce dernier roman, son œuvre prend un tour plus personnel et psychologique.

En 2002 paraît « Mon père », roman bouleversant racontant la remise en cause d'une relation père-fille idyllique est sélectionné pour le prix Goncourt et le prix Fémina .

Son roman « Clandestin » fait partie en 2003 de la sélection des douze livres du Prix Goncourt.

En 2006, elle participe à deux collectifs dont 'La Cité de Dieu' et 'Va y avoir du sport !', recueil de nouvelles illustrées.

En 2007, elle signe un essai en collaboration avec Caroline Bongrand, 'Le Corset invisible', dans lequel elle dénonce les nouveaux carcans 'invisibles' que la société impose aux femmes - être toujours plus mince et toujours plus jeune.

Familière des réflexions philosophiques, Eliette Abécassis écrit des ouvrages porteurs d'interrogations sur la vie quotidienne.

Bibliographie


Vous n'avez pas trouvé le livre que vous cherchiez pour cet auteur ? Affinibook vous invite à vous connecter pour pouvoir l'ajouter