A propos de Jean-christophe Lafaille (1965 - 2006) ajouté par Mirsky le 21 avr. 2012   

Aussi connu comme...

Aucun alias n'est connu pour cet auteur.

Étiquettes

Aventure (1)

Derniers sujets sur le forum

Aucun sujet.

Biographie

Par Mirsky le 21 avr. 2012

L'enfance d'un guide.

La première est celle de l'initiation familiale à la montagne, faite de balades, de sorties en ski de fond, de parties de pêche. Un père et un grand-père y jouent un rôle fondamental. " Ils étaient des montagnards du week-end, des amateurs mais déjà bien accros ", se souvient Jean-Christophe.

Les récits de conquêtes alpines et himalayennes, une pratique précoce de la montagne lui donnent des ailes. " J'ai commencé l'escalade vers 6 ou 7 ans et régulièrement, en activité scolaire puis en club, à partir de 14 ans. ".

Un Bac D aurait dû l'aider à devenir kiné ou prof de gym. Une année de service au GMHM (Groupe Militaire de Haute Montagne), à Chamonix, crée un déclic : il y découvre la compétition d'escalade. Il consacre tout son temps libre pour préparer les épreuves d'aspirant-guide et s'adonner à la compétition. Il participe entre 1986 et 1989 au Circuit de Coupe du Monde, sur falaises naturelles et sur les premiers murs équipés.

La "grimpe" sous toutes ses formes ?

1990 est un tournant : " J'ai fini mon guide et j'ai fait plus d'alpinisme. J'ai réalisé, avec des partenaires, des ascensions qui ont commencé à avoir un retentissement dans le milieu montagnard, et aussi dans les médias ".

1990 est l'année de Divine Providence.

L'hiver 1990-1991 est celui de plusieurs voies en solo qui sont des références dans le massif : la voie Bonatti au Grand Capucin, la face sud du Fou, la directe américaine aux Drus, des grandes classiques.

Nouvelle grande étape en 1992, et pas des moindres : Jean-Christophe part à la découverte de l'Himalaya, se lance avec Pierre Beghin dans un grand projet sur la face sud de l'Annapurna. Expérience douloureuse : il en reviendra seul.

1994 est une année faste : " J'ai découvert, dans des styles différents, les cascades de glace extrêmes (ouvertures des Compères et de Nuit Blanche) ".

Malheureusement, Jean-Christophe Lafaille est porté disparu lors de l'ascension en solitaire et en hivernale du Makalu à la fin du mois de janvier 2006.

source : editionsguerin.com

Bibliographie

  Titre Parution En collaboration avec Note moyenne Votre note
2003 Benoît Heimermann S'inscrire !

Vous n'avez pas trouvé le livre que vous cherchiez pour cet auteur ? Affinibook vous invite à vous connecter pour pouvoir l'ajouter